Jérôme Mauche 01

Publié le par Becquerel




Pourvoyeur automatique en poste d’ingénieurs, de commerciaux, de consultants, un certain moteur de recherche aspire à la trappe des liquidités les postulants en nombre supérieur aux deux doigts de la main. Et du dispatching des compétences, outre la croissance et la prospérité pour tous, adresse un salut catégoriel qui fait la ronde du personnel, si du moins on a entré dedans les bonnes infos du jour et non des racontars interrelationnels ou des rogatons encore humains.

 

 

 

Hooliganeur dans l’âme, l’État cherche à agir et aime à briser, lors des matchs amicaux d’énièmes tournois, entre nations, qui n’en finissent, de fines bouteilles de bière qu’il propulse de toutes ses forces pour haineusement les voir s’éclater sur ses sujets et citoyens, en miettes eux-mêmes, lesquels adorent être victimes, en soi, bien tranquilles, ne serait-ce qu’afin de rentabiliser de superbes hôpitaux performants dont, sinon il est à craindre, un après l’autre, la délocalisation prévue, la fermeture, démaillant un peu plus un cher territoire national. Mais, surgelés par un hiver électoral, ces tessons de canettes, comme une constellation, restent en l’air, et à la déception de tous figent, mais avec les lumières de l’événement en cours sportif, au moins, miroitent au-dessus, font très joli, l’instant durable, dans un ciel vide.

 

 

Quand l’usager est épuisé par les services publics et pratiques qu’il a pu rendre aux administrations diverses de tutelle lesquelles, sans scrupule, jusqu’à la corde quelquefois, ont abusé de lui et de sa bonne volonté au rinçage, c’est qu’il parvient à ce stade critique mais adulte. Car du frottage des cotisations, plutôt fraîches et délicates, contre la peau de l’affilié rugueuse, suscite un léger échauffement, crevasse, lésion qui sur ces textiles les rend plus chers, souvenir de traces ou maladies de plaies imaginaires, dont on attendait un peu de purulence. Et si le consommateur en devient toxique à son tour, faisant semblant, hypocrite, de se soucier du faible thermostat comme des eaux de récupération, c’est qu’il entend maintenant par capillarité faire enrager la machine, tambour ouvert. Et alors il vote. 


Extrait de "la loi des rendements décroissants" Editions du Seuil, 2007.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article