Nicolas Moulin 01

Publié le par Becquerel





Nicolas Moulin,
Nachdatch, 2007, installation vidéo, bande sonore, 6 min, courtesy Galerie Chez Valentin





 

Catastrophe

Je vis dans le principe de catastrophe imminente, avec la conscience que tout ce qui

m’entoure est amené à disparaître à plus ou moins long terme. J’ai grandi avec l’idée

qu’une bombe nucléaire allait sauter d’une minute à l’autre.

L’art

Il m’aide à accepter la métaphysique du monde dans l’hypothèse de sa propre absence et

dissolution. Créer des oeuvres sans penser qu’elles vont disparaître est vain. Dans 5000

ans, il n’en restera rien. En tant que production, l’art est un champ d’action aussi limité que

l’automobile ou l’électroménager, mais il m’intéresse par la place qu’il peut occuper dans

un système : une place subjective située dans les interstices. C’est une chose du présent,

un organisme vivant.

Désordre

L’art m’intéresse dans ce qu’il contient d’incontrôlable. À l’image de la pensée humaine, il

ne peut vivre sans un certain désordre. C’est le paradoxe de notre société, qui érige l’art en

chose sacrée mais qui tolère de moins en moins le désordre. Or, ce dernier est la condition

de la liberté de pensée. Sinon, c’est la « dévitalisation » : une officialisation qui aplanit tout

et rend les artistes polis et domestiques. Je me sens trop romantique pour accepter d’être

une machine à fabriquer du patrimoine.

(...)

L’Image

Elle existe en tant qu’information et projection. C’est à partir de cette idée que mon travail

s’est orienté, au départ, vers la photographie et l’image. Au-delà du visible, les confusions

entre le réel et le fictif, les torsions et distorsions, les pararéalités. Désormais, avec la

technologie numérique, plusieurs réels cohabitent et se font concurrence. L’officiel est une

infinité d’autres, les « réalités officieuses ». Je crée des simulacres, des mondes parallèles,

et je leur donne une fausse authenticité.

(...)

Extraits de "Nicolas Moulin, Fissures", interview par Mickaël Faure, art presse 2, août 2006

vendredi 6 juin de 18h à 21h vernissage
exposition
du 7 juin au 26 juillet 2008
ouverture du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous (M° Hôtel-de-Ville)
Galerie La BF15
11 quai de la Pêcherie 69001 Lyon
T/F 33 (0)4 78 28 66 63
la.bf15@wanadoo.fr
www.labf15.org

 


 

 

 

Commenter cet article