Elisabeth Mercier 07

Publié le par Becquerel




La ruse et la tyrannie



Des êtres ont l'art de la ruse,
il divisent pour mieux être Roi ou Reine, 
diffusent des rumeurs pour mieux tuer ou anéantir
ceux ou celles qui ont osé-Es les défier, les décevoir, ou ....

Ils sont rempli-Es de compassion pour ne pas être reconnu-Es,
mentent la plupart du temps mais pas toujours,
se plaignent et les autres les admirent tant ils aimeraient
leur ressembler.

Ces êtres ont l'art de la malice, de la rancune, de la vengeance,
celle qui laisse derrière elle qu'une terre brûlée, ravagée, anéantie
pour l'autre -les autres. Ceux là, doivent tout recommencer comme ils peuvent
si ils -elles y arrivent.

De là, ces êtres de la ruse tirent une jouissance extraordinaire, extrêmement  jubilatoire,
et même si quelques remords apparaissent, ils ne seront jamais assez puissants pour combler
la toute puissance qu'ils -elles ont réussi- à exercer.

Ils ou elles se sentent "tout puissant-E".


Quand on tente de prononcer leurs noms et de raconter leurs méfaits,
on est pas crus-Es.
Cela semble impossible à entendre pour les autres,
les fidèles, les admirateurs, les admiratrices, ceux qui tirent parti de la gloire d'un ou d'une rusé-E,
et qui se servent même de cette gloire pour réussir aussi, ne veulent pas entendre.

Qu'est-ce qui fait agir la ruse? la stratégie, l'envie, le pouvoir,la conquête, l'argent ...

Il ne s'agit plus là d'ego, de combat d'ego , mais de haine profonde, d'aversion
envers l'autre, ancrée dans les entrailles, dans les viscères, et qui par l'intelligence
se transforme en pouvoir, en ruse. (La prise des territoires dans la Gréce antique ? )

Ils -elles sont généreux, juste assez pour que vous soyez en confiance,
puis ils -elles deviennent des modèles, enfin vous les idolâtrez.
Ils vous abndonnent dés qu'ils -elles passent ou désirent quelque chose
de plus puissant.

Vous n'êtes plus rien.

Quand après quelques temps, ils ou elles ont réussi-e à détruire ou à s'emparer
de ce qu'ils - elles désiraient
ils tentent parfois avec "zèle" de revenir sur leurs positions,
mais pas si facile quand le mal est fait 
Peut-on réparer les massacres , les exclusions, l'ostracisme, 
les mises à l'isolement, les mises au placard, les suicides...

Non , rien n'est vraiment réparable quand on a subi la tyrannie.
Du moins , on oublie jamais vraiment.

Tout ce qui a été déversé comme haine, comme rumeurs malsaines, comme jugements
arbitraires par la ruse, l'illusion et le pouvoir ne s'évaporent pas comme par magie
Si la décision de défaire n'est pas prise, de dénouer n'est pas faite,
alors tout se joue et rejoue encore et encore, isolant à nouveau.

Ces êtres sont malicieux, menteurs, intelligents, aimé-es ,vous enivrent de belles paroles
de gentillesse, vous aident de temps à autre
et vous finissez par dépendre complètement de leurs idées, désirs, motifs
caprices, pensées , pouvoir.


Derrière eux, ils laissent la misère, la faim, la culpabilité qu'ils n'ont pu assumer,
l'isolement, le chagrin, l'amertume, le désespoir.
Ils -elles vous ont tout pris.

Sauf Alexandre le Grand, mais qui par sa générosité en mourra

Vous vivez dans le même temps, sur la même planète, dans le même système
c'est là où cela fait mal.

Ils se construisent des châteaux forts sur le dos des pauvres
volent vos paroles, vos idées, envient vos qualités en ne pensant qu'à leurs défauts,
mais vantent vos défauts et vos qualités de la même manière
Vous n'êtes pas à même de faire du discernement.
Ils-elles changent de forme comme des caméléons pour mieux plaire à plus forts-es qu'eux même
sont souvent en colère, pleurent toujours sur ce qu'ils n'ont pas
Vous les croyez, les plaignez même.
Ils -elles  veulent toujours plus et recommencent la ruse encore et encore....
Un cercle infernal s'installe alors entre eux et vous.
Ils -elles souffrent, les paradoxes, les contradictions les angoissent.
Ils -elles sont pessimistes,  plus pour vous affoler que pour eux même.

Le noyau de leur ruse se tient à ces endroits.
Une sorte de particule chimique qui se déplace dans leur corps souffrants
Ils -elles aimeraient changer mais ne peuvent pas.






Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels ne serait que
pure interprétation qui ne pourrait être retenue contre l'auteur. Bien que tiré de faits réels
ce texte conserve le statut de fiction.


Merci de votre compréhension




Commenter cet article