Arno Calleja 01

Publié le par Becquerel

REVERS    [ extrait ]


...ça on peut pas s'imaginer ça dans nos représentations du 11 septembre, parce qu'il est dur de percevoir le revers biaisé de l'évenement qui est la vrai représentation de l'évenement, l'eau, qui est dans les petits détails pas très spectaculaires, et le calme, ça le calme personne peut l'imaginer, mais les survivants descendant l'escalier l'ont raconté le calme, le calme de la descente, les survivants qui étaient dans la tour et qui en sont sortis sont sorti par les escaliers, bon, des gens pétaient les plombs et d'autres gens assurés et ils prenaient en charge un peu la descente les évacuations, ils appelaient dans les téléphones, ils organisaient au mieux tout ça, de façon improvisée, ils essayaient de calmer les gens qui pensaient à la mort et qui hurlaient mais globalement les escaliers tout le monde les descendaient dans le calme, il y avait même des gens qui rigolaient, une survivante raconte je l'ai lu qu'à un moment donné un groupe de gens rigolaient en descendant les escaliers, ils y avait des personnes qui déringolaient en descendant les escaliers, les personnes un peu grosses ou les personnes un peu âgées dégringolaient dans les essaliers mais globalement c'était calme, et avec de l'eau, avec de l'eau régulièrement qui coulait dans les escaliers, la descente était longue et calme parce qu'il n'y avait aucune alternative, il fallait sortir, les gens ne savaient pas si c'était un tremblement de terre ou un incendie mais il n'y avait même pas vraiment à se le demander parce qu'il n'y avait rien à demander, il n'y avait qu'une chose à faire c'était : descendre les escaliers, et on ne laissera jamais un survivant jamais on ne laissera un témoin dire ''pendant que les tours s'écroulaient pendant que c'était la pure atrocité moi j'étais dans les escaliers et je suis tombé et quelqu'un m'a aidé à me relevé et on a rigolé et il y avait de l'eau qui coulait et je descendais un escalier avec beaucoup de monde et c'était calme'', personne aucun journaliste aucun politique ne peut laissé cette personne dire ce qui est le revers de l'évenment, personne ne peut la laisser dire la vérité du revers de la représentation majoritaire et hégémonique, à savoir ''pendant que les tours s'écroulaient pendant que c'était la pure atrocité moi j'étais dans les escaliers et je suis tombé et quelqu'un m'a aidé à me relevé et on a rigolé et il y avait de l'eau qui coulait et je descendais un escalier avec beaucoup de monde et c'était calme, et j'en suis sorti, et sorti calmement, et arrivé dans la rue on s'est habrité dans un café'', cette survivante, elle ne peut pas raconter son expérience, parce que le pouvoir est batti sur des représentations très fortes et que la simple expérience de cette femme pourrait ébranler les fondements de ce pouvoir...




Article paru dans le facebook d' Arno Calleja, le 29 août 2008.
Remerciements à l'auteur.


Commenter cet article