Sortons la tête du sac : l'Art c'est la Vie

Publié le par Becquerel




Cher(e) signataire de la pétition "La Nuit Sécuritaire",
 
Le mouvement continue, et s'organise.
 
Rappelons les faits :
Depuis plusieurs mois, des réformes concernant la psychiatrie sont en préparation, et se sont accélérées depuis le discours du Président de la République le 2 décembre 2009. La psychiatrie y est abordée sous le seul angle sécuritaire, sans aucun égard pour le soin !
Quelques semaines plus tard paraissait déjà la circulaire d'application de ces projets pas encore discutés avec les professionnels : la circulaire du 22 janvier 2009, qui attribue déjà les budgets par région pour la créations de chambres d'isolement supplémentaires, d'unités fermées, de vidéosurveillance, de bracelets électroniques.
Depuis décembre également, les "évasions" de patients hospitalisés sont de plus en plus médiatisées, virant même à la chasse à l'homme à grand renforts d'hélicoptères (Hôpital de St Avé, témoignage en pièce jointe) ! Des hôpitaux psychiatriques sont "sécurisés" avec bareaux aux fenêtres, interdictions de promenades dans les parcs, annulation arbitraires de permission pour des patients en HO.
 
Nos Actions :
  1. La pétition a déjà plus de 23 000 signatures. Continuez à la diffuser, à la faire signer : SIGNEZ LA PETITION "LA NUIT SECURITAIRE"
  2. Refus de la "manne avilissante" de la circulaire du 22 janvier : nous  nous engageons tous à nous opposer à l'application de la circulaire,  à ne pas accepter d'argent pour enfermer quand on en aurait besoin pour soigner. Notre texte ici : "NON merci nous ne voulons PAS DE CETTE MANNE AVALISSANTE",
  3. Nous appelons à l'opposition aux processus d'évaluation, de certification, dont les critères déshumanisants sont incompatibles avec le soin en psychiatrie.
  4. Nous appelons tous les soignants et citoyens à reprendre la parole en écrivant au Président de la République (détails ci-dessous)
  5. Nous avons créé un collectif d'avocat, prêts à être interpellés notamment lorsque que l'hospitalisation d'office serait maintenue par le prefet malgré les demandes de l'équipe soignante. Nous rappelons l'article 3211-3 du Code de Santé Publique, que nous vous invitons à rappeler dans tous vos certificats d'HO : << Lorsqu'une personne atteinte de troubles mentaux est hospitalisée sans son consentement en application des dispositions des chapitres II et III du présent titre ou est transportée en vue de cette hospitalisation, les restrictions à l'exercice de ses libertés individuelles doivent être limitées à celles nécessitées par son état de santé et la mise en oeuvre de son traitement. En toutes circonstances, la dignité de la personne hospitalisée doit être respectée et sa réinsertion recherchée.>>
  6. Nous avons participé à l'Appel des Appels depuis sa création
  7. et aux Etats Généraux de la Justice Pénale, dont une des 5 commissions porte sur "Responsabilité Pénale et maladie mentale". Vous trouverez l'appel du 20 juin en pièce jointe, document concluant cette première journée d'Etats Généraux.
  8. Aujourd'hui, nous demandons un MORATOIRE d'un an accompagné d'un vrai débat public national, sur les réformes engagées en psychiatrie. Vous trouverez en pièce jointe le courrier précisant le sens de cette nécessité.
 
Nos rencontres continuent avec vous, et se déplacent partout en France :
  1. Après le meeting de Montreuil le 7 février (vidéo en ligne ici )
  2. et le forum de l'association UTOPSY auquel nous étions présents (vidéo en ligne ici)
  3. Le prochain forum aura lieu à Montpellier grace à l'association Isadora. Programme en pièce jointe. Le vendredi 15 mai après-midi est consacré au forum de "La Nuit Sécuritaire" (entrée gratuite et inscription en ligne ici), et le samedi 16 mai au colloque de l'association sur le thème "La création au risque de l'Institution" (inscription et information ici).
  4. Et le suivant à Reims le 12 juin 2009 grace à l'association "la criée" : "l'hétérogène dans la clinique et dans la culture". Programme et bulletin d'inscription en pièce jointe.
 
Vos lettres au Président de la République et aux députés nous arrivent et sont souvent des témoignages d'une psychiatrie vivante, créative, exigeante. Les détails du projet de lettres sont ici : lettre au Président de la République
Vous pouvez en lire une partie déjà mise en ligne sur le site web : Les premières lettres sont disponibles sur le site.
ECRIVEZ VOUS AUSSI VOTRE LETTRE. A envoyer : 
           - à l'Elysée directement en cliquant ici  : " Ecrire au Président ". (attention, une fois envoyé, le texte n'est plus accessible, il faut faire un copier/coller avant d'envoyer). Vous pouvez également le faire, notamment si votre correspondance est accompagnée de pièces jointes, par voie postale à l'adresse suivante:
                Monsieur le Président de la République
               Palais de l'Elysée
               55, rue du faubourg Saint-Honoré
               75008 Paris
           - à votre député, qui devra examiner les projets de loi à venir, et qu'il faut donc informer.
           - à notre collectif pour diffusion sur notre site web, à lanuitsecuritaire@collectifpsychiatrie.fr  
          
 
D'autres infos sur le site www.collectifpsychiatrie.fr




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article