Mauricette Beaussart 01

Publié le par Becquerel

Ma correspondance avec Anne-Charlotte 4 ( extrait )

...Si je résume un peu ce que je sais de vous après ces quelques jours, vous volez du chocolat, vous trichez en mathématique, vous souhaitez la mort de vos parents et de votre grand-mère et vous aboyez comme un chien. Sous un aspect de petite jeune fille aux plumes d’oie blanche, vous cachez une détermination solide, une opiniâtreté bouleversante et un cœur de lion. En revanche quand vous parlez de pilule et de préservatif, je pense que vous vous moquez de moi. Consultez donc les pages de votre google en tapant « chaussette en caoutchouc » ou bien « prise de la pastille ». Bref je ne suis pas une diseuse de bonne ou de mauvaise aventure. J’accepte votre amitié et une petite praline de temps en temps mais personne ne doit compter sur moi pour indiquer l’heure ou la route. Je suis trop occupée à vivre mon passé futur et mon futur passé aujourd’hui et maintenant.

Encore une chose. Jackson Pollock peignait la plupart du temps sur une surface horizontale. Il utilisait des paniers percés pour faire couler la peinture sur la toile. Aussi, le mieux pour vos parents n’est sans doute pas de les coller au mur (je sais que cela s’est beaucoup fait) mais plutôt de les allonger dans l’herbe. Il a beaucoup plu depuis la canicule terminée. De nouveau, les prairies sont grasses et verdoyantes. Les troupeaux paissent et nous les surveillons d’un œil bleu et las.

Votre Mauricette.






Commenter cet article

Chantal Sayegh-Dursus 15/07/2009 18:27

On s'y croirait. Où? Mais dans le feu de la correspondance, quand le téléphone et les courriels ne l'avait pas encore supplantée.Cordialement