Elisabeth Mercier 05

Publié le par Becquerel

                                         

 

 

"L'atelier en aveugle" 2006

 

                                Il est des nuits où l'on se léve et où l'on marche, telle est ma pratique . 

                               Je marche en aveugle dans un appartement les yeux clos, endormie.

                               De ce point de vue, j'envisage les repères que me laisse la mémoire du jour.

                               Je rêve d'un atelier rangé où tout serait à sa place,

                               d'un atelier si propre que l'on  pourrait  y peindre tous ses rêves

                               avec les couleurs les plus belles.

                               De ma profonde nuit  je dessine sur un carré , ce qui n'est pas encore.

                               

                             

 

Commenter cet article