CNAC VILLA ARSON 01

Publié le par Becquerel

                                  

       A MOITIE CARRE, A MOITIE FOU

 

                            HALF SQUARE, HALF CRAZY

 

                                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'art des années 60, et en particulier le minimalisme, est aujourd'hui fréquemment revisité par des artistes appartenant à d'autres générations. Mais ce regain d'intérêt actuel pour l'art minimal ne prend ni la forme d'un <<retour>> à une problématique essentialiste, ni celle d'une attaque théorique en règle, comme cela a pu être parfois le cas au cours des années 80. Ce réexamen ou ce réemploi semble désormais motivé par une réflexion sur le statut contradictoire des formes minimales, et sur leur valeur d'usage _ en réponse, notamment,à leur cooptation contemporaine par l'industrie culturelle ou le design. La contradiction inhérente à l'art minimal est ainsi mise à jour, entre une aspiration à l'autonomie de l'espace de l'art et l'hétérotonomie des moyens mis en oeuvres pour y parvenir.

En effet, si l'on considère avec attention ce qu'était l'art minimal, il apparaît que son ambivalence n'était pas moins grande, que celle du pop art, avec lequel il partageait d'ailleurs un certain nombre de procédés comme la sérialité, la modularité ou le recours à des matériaux renvoyant à l'univers commercial ou industriel. Qui plus est, l'irrationalisme programmatique de Judd, les analogies harsardeuses de Smithson, la phénoménologie schizophrène de Graham, le non-sens de Lewitt...,sont tout autant constitutifs de l'art minimal, pourtant souvent représenté comme un art exclusivement rationaliste. L'une des ambitions de cette exposition est donc de donner à voir des oeuvres qui révèlent notamment les apories qui étaient inhérentes à l'art minimal. Les pièces engagées dans cette nouvelle partie privilégient l'accident plutôt que l'essence, le <<déformalisme>> plutôt que la (ré)solution formelle, le dysfonctionnement plutôt que l'efficacité rationnelle.

Boris Achour, Saâdane Afif, Martin Boyce, Delphine Coindet, Martin Creed, François Curlet, Stéphane Dafflon, Philippe Decrauzat, Ceal Floyer, Tom Friedman, Rya Gander, Vidya Gastaldon, Marjolaine Gony, Wade Guyto, Jeppe Hein, Lothar Hempel, Alice Könitz, Jim Lambie, Carole Manaranche, Genêt Mayor, Damien Mazières, Mathieu Mercier, Jonathan Monk, Olivier Mosset, Olaf Nicolai, Gyan Panchal, Steven Parrino, Bruno Peinado, Hugo Pernet, Mai-Thu Perret, Raymond Pettibon, Pascal Pinaud,Owen Piper, Loïc Raguénès, Eva Rothschild, Gitte Schäfer, Hugo Schüwer, Michael Scott, Katja Strunz, Vincent Szarek, Joanne Tatham et Tom O' Sullivan, Blair Thurman, John Tremblay, Daan van Golden, Dan Walsh, Nicole Wermers, Pae White, Lars Wolter.

Un ouvrage sera publié conjointement aux Presses du Réel (version française) et JRP/Ringier (version anglaise). La direction artistique de l'ouvrage est confiée à Claire Moreux et Olivier Huz.

 Exposition en cours jusqu'au  10 Juin 2007

 

Commissariat: Vincent Pécoil, Lili Reynaud-Dewar et Elisabeth Wetterwald

Coordination générale: Eric Mangion

            Centre  National  d'Art  Contemporain  de  la  Villa  Arson.  

 

contact presse: Céline Chazalvielchazalviel@villa-arson.org , 04.92.07.73.84

Le Centre est ouvert tous les jours de 14h à 18h, fermeture le mardi. Entrée libre. 

Villa Arson Nice: 20 avenue Stephen Liegeard F-06105 Nice cedex 2 . T 00  33  (0) 4 92 07 73 73 . F 00 33 (4) 93 84 41 55 .   cnac@villa-arson.org www.villa-arson.org

 photographie: Jean Brasille

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article