Esther Salmona 02

Publié le par Becquerel

 

 

 

Déjà, dire qu'elle n'est pas si bleue. Que finalement on ne

la voit pas tant que ça. Trouver qu'elle n'est pas plus ap-

parente que la bordure et ses micro-bouleversements. Que

l'adhésion opère constamment avec les formes contraires.

 

 

Remarque sur la façon dont l'eau lèche les rochers: en

partant de dessous puis en arrivant sur tous les côtés en

même temps.

 

 

La langue spongieuse s'est calcifiée. Ce n'est donc pas elle

qui les caresse?

 

 

Les anciennes preuves de l'horizontalité sont au bord de

l'effondrement. Certaines ont la chance de crever la sur-

face en bougeant un peu. D'autres à longueur de temps

jouent au grand format.

 

 

La forme des cailloux et des coquillages trouvés ça et là

épouse l'air de l'habitacle, mais pas le fond du comparti-

ment aménagé à cet effet. Leur poids (ou leur poids dans

le regard) est inversemment proportionnel à la lenteur vou-

lue de la sédimentation. Contre le mauve pâle branchu,

les porosités coquillières frottent la brique polie les cavités

grises. A travers la vitre la grappe de fruit jaune aigre et le

jeu des branches détourent le dehors.

 

 

Le regard soulève le paysage.

 

 

Pour le dissimuler une bâche bleue fait très bien l'affaire.

 

 

Ou encore l'eau absorbe la côte, opposée du négatif.

 

 

C'est aussi valable pour le ciel

 

 

et le bleu et le bleu et le bleu et le bleu

 

 

égale nuage écume pentes gravillons

 

 

obtenir / observer jusqu'aux allusions

 

 

même

 

 

écarquiller le yeux n'amène pas à voir

 

 

plus de choses

 

 

seulement à les fixer plus longuement.

 

 

Parallèle au ponton

 

 

l'ordre de rangement des bateaux n'est pas celui des

cailloux.

 

 

 

 

 

Esther Salmona

 

 

 

http://hyphes.blogspot.com

 

 

 

 

Commenter cet article