Kadi Becquerel 12

Publié le par Becquerel

 

 

 

La Chamade

c'est un dimanche à l'écart
quart d'heure pendu à l'aiguille
l'horloge est là sans mécanisme
roue libre du temps enroule la parole
dimanche ressac dément blanc bleu
entendu entendu à crever les tympans
l'enroulement s'est fait dans le thé cosumé
tu as beau reculer à l'abri de tes mots
mots après mots l'étreinte apparaît
fini l'écran passé écart des heures quart
car sonne l'alarme en dedans
la chamade
entre tes dents ses dents contre
langues chocs lèvres
ente miel et mêlée anisée
nous sommes nus phrase dansée
mécanique corps rouages et peaux touchées
enfoncement des langues à fond de tout
des corps scandés
membres enlacés unisson sexeunis

ah ! tes coups de langue en ligne droite
ligne discontinue douceur avales
ovale orbite beat bitte baiser enroulé
elle entre en moi j'ai oublié
l'instant précis de l'heure d'arrivée
empalée étalé mental aîmée
l'ascenceur de son cul implose son / jet
en chiffre mobile double huit retourné
huit fois huit multipliés
jambes écartées dimanche croix de saint andré
de cette danse j'emmanche son épais [ épée ]
fourreau des os eau bien fourrée bon
je...jouis...murmure [ ] si tu veux
tu m'encules nous nous sommes enlacés
après le temps est repassé à avril le vingt
trois zéro six et tout a chaviré;

Beyrouth.

 

 

 

 

 

aerolithe-12.jpg

 

"Aérolithe 12", tirage numérique 15 x 10 cm, 2008, Th Thoubert.

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article